Amor a Roma (2001) (Urbana 12b)

pour mezzo-soprano et  orchestre de chambre (15 instruments)

Six chansons sur des textes de C. E. Feiling


– Alondra de luz
– Plango vulnera
– Himeneo
– Común requiebro
– Proceso
– Leve Copla-El afán de la pena

La collaboration avec « Charlie » (Feiling) remonte à nos années de lycéens.

En février 97 j’ai commencé l’écriture du cycle de chansons sur Amor a Roma comme un lieu d’amitié qui nous permettrait la complicité et la discussion. Un peu plus tard je lui ai « commandé » une trame sous forme d’un conte bref pout la composition d’une œuvre vocale sur Buenos Aires et j’ai poursuivi lentement, sans contrainte de date fixe, la composition des chansons. Je lui ai envoyé la première pour son anniversaire, le 5 juin, et entre les fax allée et retour nous nous sommes proposés, avec la complicité de Susanna Moncayo, de donner en création à Buenos Aires celles qui seraient prêtes, en août ou septembre.

En juillet, après une troisième rechute dans la leucemie Charlie est parti.

Maintenant ces chansons sont devenues tristes, elle ne l’étaient pas au départ.

La première version de cinq de ces six chansons, à l’origine pour voix et piano, ont été données en première audition en février 1997 par Susanna Moncayo et Gerardo Gandini.

J’ai réalisé ultérieurement la présente version en la complétant par la mise en musique de deux autres textes du cycle de poèmes, « Leve Copla » rythmiquement dit par la chanteuse, et « El afán de la pena » chanté.

Les références à des musiques populaires est tout à fait assumée depuis un regard commun que nous avions avec le poète sur la relation entre tradition et l’actualité. En témoignent les références explicitent à des textes latins de Catulo et Propercio mais aussi à son écho de la renaissance dans le siècle d’or espagnol avec Quevedo et Gongora. Dans la poésie de Feiling la compposante actuelle était présente surtout par l’utilisation de néologismes mélés à des mots savants, « à chercher dans le dictionnaire » et à des clins d’œil au lunfardo, l’argot typiquement argentin utilisé dans la plupart des textes de tango. C’est l’une des raisons pour lequelles les emprunts à des styles musicaux divers ont été assumés lors de l’écriture de la partition. Une dernière précision concerne toutefois l’absence de citations. Les deux tangos du cycle sont tout à fait originaux.


Alondra

Plango

Himeneo

Proceso

Leve  Copla-El afán de la pena

Amor a Roma
Enregistrement de concert au Teatro Colón, Buenos Aires
Ensamble XXI dirigé par Alejo Pérez
ChantSusanna Moncayo von Hase

 


[ Cycle Urbana ]
[ Musique de Chambre ]